Les changements dans le sport

Beaucoup de choses ont changé dans le sport et son environnement mais, en même temps, les changements sont mineurs dans notre organisation fédérale
La mission de nos dirigeants est pourtant de mettre en place des objectifs à long terme, de construire des stratégies pour les atteindre et donc de créer les conditions favorables pour réussir.
Mais comment bâtir de tels projets sans prendre en compte la réalité du monde dans lequel nous vivons ?

 

Adaptabilité, flexibilité…

Bien entendu dès que l’on parle de long terme l’incertitude est un élément clé dans lequel adaptabilité, flexibilité et écoute sont des points d’appuis indispensables
Ces éléments semblent incompatibles avec notre organisation pyramidale dans laquelle compromis et prudence sont les piliers de la réflexion et de l’action. Planifier, organiser, diriger, contrôler sont les bases du système de management actuel qui s’est fixé comme objectif de contraindre l’incertitude Arque boutés sur leurs principes et leur histoire, les décideurs font tout ce qui est en leur pouvoir pour décourager toutes velléités de changement. Leur fonctionnement est un parfait exemple du refus de voir la réalité de la pratique actuelle et par voie de conséquence d’élaborer une stratégie pour en tirer profit. Tout en sachant parfaitement que notre système est en bout de course et que la chute sera d’autant plus dure que nous attendrons longtemps pour changer nos dirigeants préférant garder un statu quo plutôt que de travailler à une nouvelle vision. Changer nécessite de la confiance en soi et dans ses collaborateurs, de la coopération, du partage.
Autant de valeurs et de qualités qui ne sont pas développées et utilisées par notre système managérial. Si nous voulons progresser, nous ne pourrons pas faire l’économie d’allers vers plus de travail de groupe, de liberté de parole, de coopération, de jugement sur le travail et non sur les personnes.

Nous sommes dans un milieu très exposé à des évolutions rapides tant dans l’environnement de l’excellence que le rôle du sport dans la société
Pourtant structurellement rien n’a changé depuis de très nombreuses années, sauf le tennis de table des pratiquants non licenciés à la FFTT.
Le nombre de consommateurs a explosé depuis 20 ans, le nombre de tables vendues a été multiplié, il en va de même des raquettes et du succès des nouvelles pratiques du Ping.
En étant un peu caricatural on pourrait dire que tout ce qui est autour a beaucoup évolué mais que le tennis de table fédéral s’attache à rester le même…
Nous continuons à ignorer le monde qui nous entoure, à ne pas prendre en compte l’évolution de la société et les nouvelles pratiques des amateurs de tennis de table.
Nous continuons à répéter les choses que nous avons apprises et déjà faites.
Cette attitude nous rend incapables d’ouverture, pire encore amplifie le rejet des choses nouvelles et nous éloigne tous les jours un peu plus du niveau de nos concurrents. Elle nous conduit tôt ou tard à l’échec.

 

Nous devons imaginer une nouvelle organisation…

Si nous voulons jouer un rôle majeur dans le paysage sportif nous devons imaginer une nouvelle organisation qui se donnera toutes les chances de réussite en faisant ce qu’elle sait faire. En s’adaptant aux changements dont nous sommes les témoins.

Penser collectivement, agir localement
Si l’on observe les relations entre nos différentes structures on se rend aisément compte de l’écart grandissant entre les objectifs fédéraux et ceux des ligues régionales,

Comités départementaux et clubs
Intégrer l’ensemble des acteurs dans une réflexion sur notre vision et nos objectifs, multiplier les processus de communication du national au local nous permettrait de faire émerger la conscience d’une communauté de destin qui nous fait aujourd’hui cruellement défaut.
Promouvoir une démocratie participative locale et régionale permettrait de régénérer convivialité et solidarité.
Cultiver une capacité de vigilance collective nous assurerait la durabilité de notre organisation.

 

Conserver et transformer…

Presque toute notre énergie est utilisée pour conserver nos acquis, maintenir nos organisations.
Chaque fois que nous voulons nous développer nous prenons l’existant pour référence et point de départ de nos actions au lieu de nous transformer en prenant en compte les mouvements qui sont sous nos yeux.
Beaucoup d’initiatives sont ignorées volontairement ou pas.
Notre capacité à les reconnaître, les intégrer ouvrirait de nouvelles perspectives
La fédération n’est pas la pour empêcher mais pour favoriser les initiatives des individus, clubs et autres structures, pour créer une dynamique toujours en contact avec la réalité de notre société.
Quand on regarde la vie fédérale force est de constater que les idées sont dans les clubs et non au sein des instances dirigeantes
Promouvoir le développement local intégré dans une vision globale faciliterait la valorisation et l’intégration des idées novatrices et des réussites qui pourraient ainsi être utilisées par d’autres.
Ce développement local est sans aucun doute le niveau auquel va se jouer l’avenir de notre Ping/Tennis de Table.
Avant de pouvoir rivaliser avec nos concurrents nous devons élargir notre famille, une augmentation significative de notre réseau est le premier pas vers l’accession du tennis de table au groupe des sports bénéficiant d’une médiatisation forte dont les critères d’appartenance reposent sur la seule logique économique
Cette transformation ne peut s’opérer au détriment des fondements de notre fédération, la compétition est l’objectif prioritaire de la très grande majorité des pongistes licenciés.
Conserver cette activité et l’améliorer est un devoir, ici encore nous devrons faire preuve de créativité pour trouver des solutions, nous devons faire confiance aux responsables régionaux, départementaux, locaux pour imaginer les formes de compétitions adaptées aux besoins des licenciés de nos clubs.

Si nous avons un projet commun le rôle de la fédération sera de fixer un cadre et des objectifs clairs au lieu de vouloir continuer à gérer des compétitions en ayant comme seul outil l’empilage incessant de nouveaux règlements
Nous devons également devenir plus performants sur le plan international, les résultats de notre élite sont vitaux pour l’mage de notre sport comme l’est l’organisation de notre championnat professionnel qui doit proposer à nos partenaires un spectacle capable de répondre à la demande actuelle.
Pour réussir nous devrons faire des choix en acceptant collectivement qu’ils sont quelquefois des paris et comportent donc certains risques.
A nous de trouver un équilibre entre risques et précautions, pour faire éclore un nouveau tennis de table qui pourra apporter des réponses concrètes à notre ambition d’avoir un Ping présent tout le temps et partout.

Michel Gadal

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail
Aller à la barre d’outils