La procédure de l’élection fédérale par liste bloquée, mise en place en 2012, présente un avantage mais aussi un inconvénient.

Elle permet au candidat à la présidence de s’assurer de l’élection de membres du futur Comité Directeur jugés indispensables au bon fonctionnement de son équipe.

Elle impose, en revanche, des listes complètes, ce qui est un frein à la pluralité des idées et des opinions.

Depuis ces 30 dernières années et au cours de 7 élections fédérales, ce n’est qu’à deux reprises, en 1985 et 1992, qu’il s’est trouvé un nombre de candidats (plus de 54) qui aurait permis de dresser deux listes complètes si ce système avait été appliqué.

Le scrutin par liste complète pourrait être modifié afin d’autoriser la constitution de listes incomplètes tout en assurant une majorité à la liste gagnante selon un seuil qui reste à fixer. Cela aurait également pour effet de redonner de l’intérêt à un scrutin qui, actuellement, apparait comme verrouillé et, peut-être, de susciter des vocations chez nos dirigeants.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Aller à la barre d’outils